Présentation

Le Ministère de la Culture et de la communication et la Fédération des Industries Culturelles et Créatives de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc organisent les premières Assises des Industries Culturelles et Créatives. Cet événement fondateur se tiendra les 4 et 5 octobre 2019 au Sofitel Jardin des Roses de Rabat.

Inédites au Maroc, les Assises des ICC interviennent dans le cadre de la dynamique impulsée par la vision royale relative à la valorisation de la culture et de l’art en tant que supports et leviers du développement économique, social et sociétal ainsi que du rayonnement culturel de notre pays.

Ces assises ont l’ambition de réunir l’ensemble des acteurs professionnels et parties prenantes publiques et privées. Cette mobilisation générale permettra de favoriser l’émergence d’une industrie culturelle et créative génératrice de revenus, de valeur et d’emplois à travers l’ensemble de nos régions.

Discours d'ouverture

panels

Panel 1 « Richesse des identités culturelles, un capital culturel à valoriser »

L’identité culturelle marocaine, forgée par les affluents qui la composent, s’est construite dans le temps, la plénitude et la continuité patrimoniale. Notre (nos) culture(s) constitue(nt) un capital riche, qu’il nous revient de mieux valoriser pour en faire un levier de progrès et de prospérité. Les jeunes générations devront être mieux armées pour s’insérer dans un monde de plus en plus ouvert. Comment l’Art et la Culture peuvent-ils contribuer à l’émancipation des jeunes et favoriser leur accomplissement personnel ? Quelle place à accorder à l’art et la culture dans l’école ? Dans l’espace public ? Comment mobiliser les acteurs privés et publics ?

  • L’héritage culturel, capital d’un peuple : M. Ahmed Skounti, enseignant chercheur à l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine
  • L’importance du soutien à la diversité culturelle et à la créativité artistique : Mme Elisabeth Guigou, Présidente de la Fondation Anna Lindh
  • Le rapport du citoyen à la pluralité culturelle et linguistique : M. Abdellah Boussouf, SG du Conseil de la Communauté Marocaine à l'Étranger
  • L’accès des jeunes aux Arts et la Culture, pilier de la cohésion sociale : M. Mahi Binebine, Peintre et écrivain et co-fondateur des centres culturels « Les Étoiles »

Panel 2 « L’écosystème culturel en quête d’évolution »

La culture fait face aujourd’hui à des mutations, en termes de production, de diffusion, de consommation. La transformation numérique, facteur de rupture, génère de nouveaux modèles économiques, de nouvelles attentes et de nouvelles perspectives. Une innovation structurelle se révèle nécessaire pour soutenir le secteur culturel, encourager la production de contenus et en améliorer l’accessibilité. Certains modèles étrangers peuvent être source d’inspiration.

Comment créer les conditions de l’émergence des industries culturelles, par un plus grand maillage territorial, un système fiscal favorable, une meilleure réglementation, une gestion plus efficace des infrastructures ? Comment mobiliser les acteurs politiques et économiques autour des défis de la gouvernance d’un écosystème culturel vivant et créateur de richesse ?

  • Quels dispositifs de soutien à la Culture ? : M. Zouhair Chorfi, Secrétaire général du Ministère de l’Economie et des Finances
  • D’une perception erronée à une nécessaire nouvelle gouvernance : M. Hicham Abkari, Vice-Président de la FICC et Directeur du Théâtre Mohammed VI
  • Régions et collectivités territoriales, au cœur de la politique culturelle : M. Khalid Safir, Wali DG des Collectivités Locales
  • Patron et artiste, quels enseignements ? : M. Farid Bensaid, Président de Ténor Group et Président Fondateur de l’Orchestre Philharmonique du Maroc
  • La protection intellectuelle, droits d’auteur et droits voisins, des piliers stratégiques : Mme Carole E. Croella, Senior Counsellor - World Intellectual Property Organization (WIPO)-Culture and Creative Industries Sector

Panel 3 « Synergies et inclusion, leviers d’une nouvelle vision stratégique »

A l’ère de l’innovation vers plus d’inclusion, de performance et d’exigence, différents partenariats et rapprochements sectoriels  aideront artistes et créateurs à trouver des ressources et des débouchés, dont l’impact se ressentirait au delà de la sphère artistique seulement.  Renforcer nos capacités à développer des regards croisés et des visions concertées favoriserait l’émergence d’opportunités génératrices de valeur et d’emplois pour toutes les parties impliquées.

Quelle politique de formation pour les industries culturelles et créatives ? Quelle offre pour le tourisme culturel ? Les synergies ne peuvent se concrétiser que dans le cadre d’une gouvernance institutionnelle volontariste imprimant une réelle dynamique globale. La coopération intersectorielle représente-t-elle l’avenir de nos industries culturelles et créatives ?

  • Le Tourisme culturel, des synergies à faire valoir : M. Mohamed Sajid, Ministre du Tourisme, du Transport Aérien, de l’Artisanat et de l’Economie Sociale
  • Entre benchmarks internationaux et spécificités marocaines : M. Othman Cherif Alami, Président d’Atlas Voyages
  • La presse culturelle, quel rôle, quel avenir ? : Mme Bahia Amrani, Présidente de la FMEJ, Fédération marocaine des éditeurs de journaux
  • Les Partenariats Public-Privé, un modèle de coopération innovant : Mme Maria Bahnini, MGB Consulting
  • Les dispositifs législatifs et réglementaires, pour la structuration du secteur : M. Elias Khrouz, Avocat spécialiste en Droits d’auteur et en propriété industrielle

Panel 4 « La Culture : source d’équité, modernité et durabilité »

Élément vital d’une société dynamique, la culture s’exprime dans notre citoyenneté et notre façon d’imaginer l’avenir. La culture nous aide à nous définir et à voir le monde au travers des yeux des autres. L’ensemble des acteurs concernés (départements gouvernementaux, structures culturelles, artistes, associations, élus locaux…) doivent s’engager dans une politique volontariste de médiation. C’est ainsi que la culture devient source d’équité et de modernité. Aujourd’hui, la réflexion porte moins sur la construction de nouveaux équipements que sur la capacité à activer l’intelligence collective, moteur d’une nécessaire stratégie de proximité. Comment amener la culture au plus près des populations ? Comment en ordonner la propagation ? Comment organiser l’action à travers le territoire national afin de s’ouvrir sur le monde ?

  • « Culture catalyseur de la jeunesse, du divertissement à l’engagement » : Mme Nassima Touati, élue au Conseil de la Région Marrakech -Safi, activiste culturelle
  • Le Droit à la Culture : M. Mohamed Tozy, Universitaire, professeur de sciences politiques
  • Les Arts et la Culture, ouverture sur le monde : M. Mohamed Berrada, économiste, ancien ministre des finances, ancien ambassadeur du Maroc en France, président du comité scientifique des Assises de la Fiscalité, Président de la Fondation El Ghali Berrada
  • Archives nationales, enjeu de modernité : M. Jamaâ Baïda, historien marocain, Directeur des Archives du Maroc
  • Rôle et place des musées au Maroc : M. Abdelaziz Idrissi, Directeur du Musée Mohammed VI
  • Culture, durabilité et territoire : M. Francisco de la Torre Prados, Maire de la ville de Malaga

Panel 5 « Opportunités de marché pour les Arts et la Culture au Maroc »

Si l’on parle de professionnalisation des métiers de la culture et de la création, les notions entrepreneuriales de commercialisation, de diffusion, de marketing, de rentabilité économique et de profitabilité doivent être posées.

Face à la concurrence de modèles culturels et médiatiques internationaux, quelle place pour nos productions, pour nos talents, dans le marché national ? Quel accès aux lieux de diffusion ? Quelles ambitions sur les plateformes digitales ?

Dans une culture mondialisée comment « vendre » notre singularité ? Comment atteindre un public international ?

Il importe, pour les parties prenantes concernées, de comprendre les implications de la logique économique et de s’en approprier les codes pour la maîtriser.

  • La situation de la lecture et du livre au Maroc, entre le formel et l’informel : M. Abdelkader Retnani, Vice-Président Général de la FICC et Président de l’UPEM, Union professionnelle des éditeurs du Maroc
  • Le Cinéma, des ambitions, des acquis et des incohérences : Mme Narjiss Nejjar, productrice, réalisatrice et directrice de la Cinémathèque marocaine
  • Audiovisuel marocain, quels moyens pour la promotion internationale ? : Mme Amina Benjelloun, Présidente de l’ASESA, Association des entreprises du secteur de l’audiovisuel
  • Du Vinyle à Spotify : M. Moulay M’hammed Dammou, Artiste Amazigh
  • Le management culturel à l’ère du digital : Mme Hajar El Joundi, experte en marketing digital culturel et dramaturge
  • Partage d’expérience réussie sur le continent : M. Yacouba Konaté, Directeur du Marché des Arts du Spectacle Africain, MASA

Discours de clôture

Témoignage de clôture

Contact

Plan d'accès